Trois webséries qu’on aime à la folie

Trois webséries qu’on aime à la folie

Tout est dans le titre, il me semble. Voici donc une sélection de trois webséries particulièrement réussies que vous devriez regarder. On y trouve pêle-mêle des femmes à barbe, un homme aux yeux envoûtants et des punks à chien.

Le club des barbus

beard club web serie

Dans Beard Club, le thriller se fait lyrique jusque dans les titres des épisodes. Dans le premier film « Le bruit des chips aux crevettes », on découvre l’histoire de deux flics à barbe sur la piste du meurtrier d’une certaine Yasmine, à barbe elle aussi. Commence alors une enquête sous forme de prétexte pour aller creuser un peu sous le cuir de ces deux hommes qui parlent peu mais bien. Les cadavres et les barbes s’empilent alors au fil de l’intrigue contée par une voix off à l’accent traînant. Il y a des cigarettes qui se consument lentement, des chemises hawaïennes, des chapeaux de cowboys et des jolies filles qu’on assassine. Le tout dans une photographie sublime.

Réalisés par le collectif We Are All Color Blind, composé du photographe Sébastien Nadaud et du directeur artistique Pablo Pinasco, les trois premiers épisodes de cette série prometteuse se regardent ici.

Les yeux revolver

persuasif arte

Dans Persuasif, Nathanaël est recouvreur de dettes et il est très doué. Il lui suffit de poser son regard hypnotique sur la personne qui doit de l’argent à son employeur pour que celle-ci se décide à payer dans les plus brefs délais. Il ne hausse jamais la voix et ne lève jamais la main, et pourtant les petites frappes et les gros malfrats se plient à ses exigences. Habitué aux succès, il tombe cette fois-ci sur une affaire plus difficile puisqu’il doit s’occuper du fils d’un ministre.

Ne vous laissez pas berner par le décor banlieusard, Persuasif n’est pas une fable sociale. Harold Varango signe plutôt un polar envoûtant qui s’intéresse davantage à la frontière ténue sur laquelle se balancent la morale et l’éthique. Les 11 épisodes de cette petite série remarquable portée par un Blaise Ma (Nathanaël) impeccable, qu’on a hâte de retrouver pour la suite ou ailleurs, se regarde sur Arte Creative.

Ces gens de mauvaise vie

malviviendo webserie

Malviviendo, c’est la petite websérie espagnole qui sent bon le fait maison. 40 euros pour produire le premier épisode et aujourd’hui plus de 300 000 abonnées avec des épisodes qui dépassent le million de vues. Une petite success story comme on les aime. Dans ce vieux cousin de la petite française « En Passant Pécho », il y a des gens avec des dreads qui règnent sur des parkings municipaux et trompe l’ennui avec de la « Marie Jeanne », comme on dit.

Alors oui c’est vrai que ça date un peu, (2008 pour la première saison) mais je peux vous assurer que Malviviendo n’a rien perdu de sa fraicheur. Ça se regarde ici.

Crédit photo :

1 et 2 : Beardclub
3 : Arte creative
4 : http://milywildcherry.over-blog.com/2014/07/malviviendo.html

Author

Related

Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Post Reply