DIY Manifesto

DIY Manifesto

Je sais que j’arrive après la bataille mais je trouve que cela vaut quand même la peine de dire que le DIY Manifesto d’Hélène Bienvenu et Nora Mandray est tip top (oui cette expression existe encore). J’en avais entendu parler l’année dernière au moment de leur campagne kickstarter qui leur avait permis de soulever 26 000 dollars, à l’époque le projet s’appelait Detroit Je T’aime il me semble, et lorsqu’il est sorti en juin dernier j’ai, comme qui dirait, raté le coche. Du coup je me suis fait une petite séance de rattrapage.

Le DIY Manifesto se présente à première vue comme un média qui agrège différents contenus sur la culture Do-it-Yourself c’est-à-dire, le fait maison, le comment vivre autrement, la récup’, la débrouille, la démerde quoi!  Au cœur du dispositif, on trouve trois courts films documentaires sur Détroit sur différents projets montés par les habitants. On peut  ainsi découvrir un fermier urbain qui officie en plein cœur de la ville qui souhaite transformer une maison abandonnée en serre, ou le projet Mesh où un groupe d’habitants issus d’un quartier dévoré par l’expansion d’une usine voisine  souhaitent lancer leur réseau internet pour communiquer, s’entraider et s’organiser, et pour finir le Fender-Bender, un collectif LGBT de réparateurs de biclous.

Alors que ces trois histoires se passent à Detroit, terre d’accueil de la culture du Do It Yourself, le reste du site propose des projets venus des quatre coins du globe car la débrouille ne connaît pas de frontières.  On y trouve aussi des défis et des conseils pour les gens qui souhaiteraient eux aussi se retrousser les manches. Pour ceux qui comme moi sont passés à côté en juillet, il est encore temps d’y faire un tour, promis le DIY Manifesto se déguste très bien froid.

Pauline Legrand

Author

Related

Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Post Reply